Freiner la propagation du frelon asiatique, c’est possible !

Pour cela, le meilleur moyen est la destruction des nids primaires. Comment les repérer et les détruire ? En ce début de saison, chaque fondatrice ayant survécu à la période hivernale commence seule la construction de son nid dans un lieu protégé, généralement situé à une hauteur peu élevée : abri de jardin, auvent, carport, encadrement de fenêtre ou de porte, avancée de toit, grange, cache moineaux…. Ce nid primaire, en forme d’œuf, ne contient que quelques alvéoles dans lesquelles la fondatrice dépose ses œufs. La fondatrice est seule pendant une trentaine de jours, jusqu’à l’apparition des premières ouvrières. L’élimination du nid est donc facile à condition de s’assurer que la fondatrice soit bien dans son nid au moment de l’intervention, sinon l’opération sera inutile, elle reviendra pour le reconstruire. Le plus efficace est donc de faire le tour de chez vous et, en cas de découverte d’un nid primaire suspect, le détruire : en l’emprisonnant dans un bocal avec la fondatrice qui mourra en quelques heures au soleil, en l’écrasant ou encore en utilisant un insecticide en prenant toutes vos précautions. C’est à la tombée de la nuit, car les frelons sont diurnes, que vous aurez le plus de de chances de tuer la fondatrice, seule dans son nid pendant environ 6 semaines. Lorsque vous avez localisé un nid et que vous ne pouvez pas le détruire vous-même, contactez votre mairie qui fera déplacer son référent afin de : confirmer qu’il s’agit bien d’un nid de frelon asiatique ; si possible, détruire le nid lorsqu’il est à son stade primaire ; lorsqu’il est au-delà de ce stade primaire, vous indiquer la marche à suivre afin de faire éliminer votre nid par un professionnel. Vous n’aurez rien à régler, la destruction du nid de frelon asiatique sera prise en charge par la Communauté de Communes du Pays des Abers.

Aller au contenu principal